•  Résultat de recherche d'images pour "la médisance"

    Il va sans dire que l’habitude de médire les gens menace bel et bien les relations familiales, amicales et professionnelles. Quelles sont donc les raisons et les répercussions de cette conduite odieuse ?

     

    Résultat de recherche d'images pour "la médisance"

     

     

    Sans doute, la médisance se définit comme le faite d’évoquer les défauts d’une personne lors de son absence parce qu'elle déteste. Ce phénomène qui propage dans la majorité des sociétés est tributaire de bon nombre de raisons. De prime abord, par jalousie et envie, le médisant se transforme à une rafale d’injures qui ne cesse de défigurer l’image réelle de la personne médite. En outre, le commérage des gens risque de toucher la dignité et la réputation des gens. De même, il y a des gens qui profitent de l’absence d’une personne pour rappeler ses défauts afin d’attirer l’attention des gens et susciter leur moquerie et leur mépris.

    D’autres trouvent leur plaisir dans le fait de se mêler des affaires des autres. Ils poursuivent leurs nouvelles et cherchent à les diffuser et les propager entre amis ou familles. Le pire est que de nos jours, certains utilisateurs des réseaux sociaux accentuent cette conduite ignoble. Elle devient le mal qui déchire le tissu social et rend ennemis les amis les plus intimes.

    Image associée

    Pour lutter contre cet acte abject, il s’avère nécessaire de retourner à la religion. Ne pas assister à des discussions portant sur les défauts des gens et par la suite garder la bonne foi pour ne pas tomber dans ce péché interdit par l’Islam.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Comment
    « rédiger » une production
    écrite à l’examen?
     

    (A l’intention des élèves de 1ère bac)

     Pour « activer » sa mémoire et rechercher les idées et les arguments en vue d’enrichir son texte. Il suffit d’écrire le mot-clé (le thème) à traiter et noter tous les mots qui nous viennent en tête, sans perdre de vue les exemples à tirer des 3 œuvres au programme. Nous allons parler dans cet article de « la rédaction »

    (la 2ème phase) qui pose énormément de problèmes pour
    les candidats.

    Qu’est qu’on demande à l’élève le jour de l’examen? Le cadre de référence est clair et net: le candidat doit rédiger un texte « argumentatif » en rapport avec le programme, exprimer un point de vue et le soutenir par des arguments. Une PE doit contenir: une introduction, un développement et une conclusion, c’est-à-dire

    3 parties bien séparées du point de vue typographique. Il faut commencer sur le brouillon par l’essentiel, c’est-à-dire par le développement et laisser l’introduction et la conclusion à la fin. Je peux suivre deux plans dans mon texte: le plan analytique ou le plan binaire (dit aussi dialectique). Dans le premier, je développe une seule thèse, mais dans le second, je parle de la thèse et de l’antithèse, des gens qui sont pour et de ceux qui sont contre. Pour simplifier, je vais donner un exemple (mais pas un modèle) pour le premier plan.

    1-Qu’est ce qu’une introduction

    ? Généralement c’est une définition du thème, une entrée en matière,une présentation générale où je montrerai l’intérêt du sujet. Puis, il serait préférable de poser une petite question à la quelle
    je répondrai dans mon développement. Exemple: (supposons que la consigne 
    me demande de montrer les côtés positifs du dialogue) : Nul ne peut ignorer l’importance du dialogue dans la vie des hommes. Même les grands pays recourent au dialogue et à la négociation pour trouver des solutions à leurs conflits. De nos jours, tout le monde parle du dialogue. C’est un thème d’actualité qui touche toute l’humanité. Quels sont donc les bienfaits du dialogue?

     

    2-Le développement

    (je dois justifier mon idée par 3 arguments au moins et qui soient cohérents,
    c’est-à-dire bien enchaînés)

    . Exemple : Les avantages du dialogue sont multiples. D’abord, il permet d’éviter la violence et de régler les problèmes de façon pacifique. Il nous apprend à être toujours relatifs et prêts à écouter les autres points de vue. Ensuite, en dialoguant avec l’Autre, on enrichit nos connaissances et on s’ouvre sur les civilisations différentes. Ainsi, le dialogue favorise la tolérance et l’entente entre les peuples et évite la violence et les guerres. Il rapproche les opinions, les idées et même les religions. Enfin, l’absence de dialogue ouvre la voie devant l’entêtement et l’égoïsme dévastateur. A ce propos, on peut citer l’exemple d’Antigone qui refuse d’écouter sa sœur et se contente de la traiter de lâche. Elle refuse aussi de dialoguer avec le roi Créon qui fait tout pour la sauver. Le résultat est la mort de trois personnages à la fin de la pièce et la destruction de tout le royaume de Thèbes par la suite.

    3-Conclusion (je dois récapituler,
    boucler mon texte sans ajouter une nouvelle idée ou un nouveau argument).
    Exemple : En conclusion, on peut dire que le dialogue est indispensable dans toutes les sociétés. Personnellement, je suis pour le dialogue sauf si l’Autre le refuse et nous oblige à utiliser la force. 

    Vous voyez. C’est très simple.
    Avec un peu de technique et un peu d’entraînement, un élève moyen peut décrocher facilement un 6 ou un 7 sur 10. N’oubliez pas, la présentation de la copie joue un rôle important. Elle influe beaucoup sur le correcteur.
                                       

    Bonne chance.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Canevas de production écrite                                                             Niveau : 1ère année bac

     

    1. 1.      Le plan simple : plaidoyer/réquisitoire

            

            De nos jours/Actuellement/Depuis assez de temps, dans notre société/Nombreux sont les personnes qui pensent que…..tandis que d’autres estiment le contraire. Alors, laquelle des deux opinions doit-t-on défendre ? Laquelle des deux points de vue semble le plus raisonnable ?

     

    Personnellement, je pense que + la thèse….car il suffit seulement de réfléchir un peu de temps pour se rendre compte que cette idée est entièrement /totalement juste/injuste ; D’abord……Ensuite……….Par ailleurs……….Enfin ......

     

          Par voie de conséquence………

        Pour conclure, on peut déduire de ce qui précède que…..jusqu’à quand……… ?

     

    1. 2.       Le plan composé                                            Fiche élaborée par Khalid  EZRAIDI 

     

    Nul ne peut nier (Force est de constater, Il est indéniable, Il va sans dire)  que Le thème ………………..est très débattu partout dans le monde. Ceci dit, ce sujet( phénomène, fléau ,problème…) partage les opinions en deux catégories( clans, castes, rangs) : les uns( certains, des gens..) pensent ( croient , estiment, apprécient, jugent) que Thèse ……, alors que ( en revanche, par contre, pourtant, cependant, néanmoins, toutefois, nonobstant, tandis que ) d’autres estiment que  Antithèse……Peut-on( faut-il, est-il possible, est-il légitime…) ……………………… ?  

     

       Les personnes qui disent que …Thèse ..étayent (renforcent, appuient, soutiennent, supportent, consolident) leur thèse par bon nombre (beaucoup) d’arguments. D’abord,  ARG1………………….,par exemple…………….Ensuite, ARG2……………..,à titre d’exemple………. Enfin, ARG3………………., comme le prouve l’exemple suivant………………………….

     

       Cependant ( A contrario, Par contre, En revanche, Mais , toutefois) , d’autres personnes s’y opposent en se défendant par d’autres preuves. Pour eux, ARG1…………, en l’occurrence, ……….De plus, ARG2………………, de ce fait……………….De surcroit, ARG3…………….Ainsi ……………………Sans oublier, ARG4……………………….comme le témoigne l’exemple de……….

     

      Finalement ( Bref, Pour conclure, En guise de conclusion , En somme), ……………………………….

    S’il est vrai que( Thème1) +commentaire ………., il est moins vrai que (Thème2 en rapport avec Thème 1) personnellement/ à mon opinion /pour moi, j’estime …………faut-il donc croire aussi que ……..

     

    1. 3.      Le plan dialectique                                   Fiche élaborée par Khalid  EZRAIDI

     

       Nul ne peut nier (Force est de constater, Il est indéniable, Il va sans dire)  que Le thème ………………..est très débattu partout dans le monde. Ceci dit, ce sujet( phénomène, fléau problème…) partage les opinions en deux catégories( clans, castes, rangs) : les uns( certains, des gens..) pensent ( croient , estiment, apprécient, jugent) que ……, alors que ( en revanche, par contre, pourtant, cependant, néanmoins, toutefois, nonobstant, tandis que ) d’autres estiment que……Peut-on( faut-il, est-il possible, est-il légitime…) ……………………… ?   

     

       Les personnes qui disent que ……..étayent (renforcent, appuient, soutiennent, supportent, consolident) leur thèse par bon nombre (beaucoup) d’arguments. D’abord,  ARG1………………….,par exemple…………….Ensuite, ARG2……………..,à titre d’exemple………. Enfin, ARG3………………., comme le prouve l’exemple suivant………………………….

     

       Cependant ( A contrario, Par contre, En revanche, Mais , toutefois) , d’autres personnes s’y opposent en se défendant par d’autres preuves. Pour eux, ARG1…………, en l’occurrence, ……….De plus, ARG2………………, de ce fait……………….De surcroit, ARG3…………….Ainsi ……………………Sans oublier, ARG4……………………….comme le témoigne l’exemple de……….

     

      En ce qui me concerne ( pour moi, pour ma part, de mon coté, personnellement ) , je serai tenté de dire que j’approuve (accorde, ratifie consens) …………………En effet, ARG1……….Aussi, ARG2……..Ajoutons à cela que ARG3…………..

     

      Finalement ( Bref, Pour conclure, En guise de conclusion , En somme), ……………………………….

    S’il est vrai que( Thème1) +commentaire ………., il est moins vrai que (Thème2 en rapport avec Thème 1

    Partager via Gmail Delicious Technorati Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique