• L'ingratitude et la désobéissance des jeunes

             Malgré les dévouements consentis par les parents, certains enfants se révèlent ingrats et désobéissants. En fait, de nos jours, nombreux sont les parents qui souffrent de l’indifférence de leurs enfants quant aux ordres et aux conseils prodigués. Cette situation nous incite à nous interroger s'il est raisonnable de se conduire ainsi avec ses propres parents. 

              Evidemment, les parents sont les personnes censées être obéies au doigt et à l’œil puisqu'elles ne cherchent que l’intérêt de leurs enfants. Néanmoins, ces derniers, bravent cette volonté sous prétexte de leur maturité et de leur autonomie de la tutelle parentale. Ainsi, leur enfreinte se manifeste-t-elle par le truchement d'une pluralité de comportements. D'emblée, ils refusent de partager le même langage parental. De plus, ils préfèrent aller à l'encontre des recommandations. Encore, ils n'hésitent pas à lever la voix sur celle de leurs parents sans remords ni regret. Ils peuvent même agir autrement en quittant leurs domiciles et laissant briser des cœurs innocents.

                 Et en l'absence de la tutelle et de la surveillance parentales, ils peuvent emprunter un chemin où leur -dite-indépendance se révèle vouée à l'échec. Par conséquent, ils seront exposés au risque de la délinquance et des délits. Ce qui les poussent à se révolter contre toute valeur familiale ou sociale. D'un autre côté, si les parents âgés et affaiblis s'attendent à être protégés et sécurisés par leur propres enfants, ils se trouvent, livrés à eux-mêmes ou pire encore, abandonnés, sans pitié, par des maudits dans des hospices si ce n'est dans la rue.

               A l'issu de ces comportements irraisonnables, les souffrances des parents continuent à attirer et la colère et la malédiction d’Allah. Sans doute, ces circonstances lamentables interpellent notre réflexion et notre conscience puisque ce n'est pas ainsi que l'on récompense les personnes les plus adorables au monde? 

                Personnellement, je vois que si l'amour parental est l'une des abnégations consenties par les parents, leur obéissance demeure la piété filiale qui doit être en retour comme vertu de reconnaissance. Se plier aux ordres des parents, c'est obéir à Allah et par la suite, jouir de Sa Bénédiction. La malédiction, quant à elle, n'engendre que la colère des parents et celle d'Allah. C'est pour cela, je pense que le repentir devient la seule clé pour s’échapper au châtiment divin. Cependant, si les parents incitent leurs enfants à commettre des délits et à associer d'autres divinités à Allah, faut-t-il toujours leur obéir? 

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Rabab
    Mardi 7 Avril à 23:51
    Suis heureuse de faire partie des lectrices de cette page. C'est intéressant. Merci professeur.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :